Articles courts ou longs : quel format privilégier ?

La longueur de votre article, tout comme son titre qui doit être compris entre 6 et 55 caractères pour ne pas se retrouver tronqué, doit permettre de maximiser son engagement et selon si vous publiez sur un site, un blog, Google+ ou les réseaux sociaux, le format à déterminer ne sera pas le même.

J’ai parcouru le web, pour voir un petit peu ce qui se disait sur la question des articles de blogs / sites. Force est de constater, qu’il y a plusieurs avis sur ce point, et que rien n’est véritablement défini. Le nombre d’études sur le sujet ne manque pas sur la toile, sans pour autant être en accord les unes avec les autres, car de nombreux critères entrent en ligne de compte selon que l’analyse porte sur un site généraliste ou un site ayant certaines spécificités.

Il en ressort malgré tout que sur un blog ou un site, la lecture doit être rapide, soit selon le site Médium, moins de 7 minutes, ce qui représente une moyenne de 1500 à 1600 mots. Toujours selon Medium, au-delà de 7 minutes, le lecteur a tendance à se lasser et perd en attention, ce qui le mène à achever péniblement sa lecture ou dans le pire des cas à quitter l’article, si ce n’est à quitter le site.

Alors, articles longs ou articles courts ?

D’aucuns préconisent de publier des articles de 1 000 à 1 200 mots, alors que d’autres conseillent de dépasser largement les 1 500 mots, notamment si l’article en question suit une logique SEO et/ou s’il est ciblé.

Néanmoins, le nombre de mots d’un article doit correspondre à la stratégie que vous souhaitez adopter ainsi qu’à vos objectifs finaux. C’est-à-dire les interactions que vous attendez, une certaine viralité via les réseaux sociaux, un bon référencement sur les moteurs de recherche, en l’occurrence Google…

Dans l’absolu, il n’y a pas de longueur idéale. Toutefois, il apparaîtrait selon différents sites ayant effectué des analyses que 2 000 mots tendent à devenir la norme en matière de publications d’articles.

Au-delà de ce critère, l’article doit malgré tout contenir de la matière et ne pas être seulement une accumulation de mots et/ou de mots-clés. Car, l’aspect qualitatif entre également en ligne de compte dans le référencement naturel.

Qu’en disent les différentes analyses ?

Dans leurs analyses, Okdork/BuzzSumo estiment qu’il faut plus de 2 000 mots pour obtenir un maximum de partages. Ils vont même jusqu’à avancer que cette longueur doit être comprise entre 3 000 et 10 000 mots pour véritablement optimiser les partages sur les réseaux sociaux.

Backlinko de son côté recommande une moyenne de 1 800 mots, car selon ce site les articles plus longs seraient avantagés en termes de référencement ou mieux classés par rapport aux articles courts.

Quant à Moz en association avec BuzzSumo, ils jugent qu’un article doit comprendre au minimum 1 000 mots. Résultat qu’ils ont retenu après avoir analysé plus d’un million de sites web. Selon eux, les articles de plus de 1 000 mots sont ceux obtenant le plus de partages par rapport aux articles plus courts.

A contrario, concernant les articles plus ciblés, il est judicieux de les approfondir de façon à les positionner au mieux en tenant compte des mots-clés de longue traîne sans faire l’impasse sur l’aspect qualitatif et la pertinence.

D’après Serplq, les articles les mieux positionnés dans Google comptent en moyenne 2 400 mots. Leur analyse s’est basée sur plus de 20 000 mots-clés d’articles présents en première page de Google.

Hubspot a procédé à une analyse interne sur plus de 6 000 de ses propres publications. Il en conclut que ceux ayant le plus de trafic comptent un nombre de mots compris entre 2 250 et 2 500 mots. Les plus partagés sur les réseaux sociaux sont ceux contenant plus de 2 500 mots.

Neil Patel estime, d’après ses propres analyses, que les meilleurs résultats émanent des articles les plus longs en termes de mots.

Il ne faut pas non plus perdre de vue que ces données peuvent être variables selon la spécialité propre à l’article, au sujet cible et ses spécificités.

Pour exemple, il apparaîtrait que sur la technologie et la santé, 2 000 à 2 150 mots sont nécessaires, tandis que pour le marketing et la publicité le chiffre se situe entre 2 500 et 3 000 mots. S’agissant de la catégorie cuisine, le nombre de mots se situe entre 1 400 et 1 900, alors que pour les voyages, il est entre 1 500 et 1 850 mots, etc.

En conclusion :

Tous ces exemples montrent que selon les analyses de chacun le nombre de mots nécessaires est pour le moins très variable, mais donnent toutefois quelques indications. Cependant, dans la généralité, il est admis que plus l’article est long, bien détaillé et de bonne rédaction, plus il aura d’impact.

Comme vous l’aurez compris, rien n’est vraiment tranché. Le mieux, d’après mes lectures sur le sujet, reste d’analyser vos propres articles pour vous faire une idée précise de ceux qui ont le plus de succès en termes de partages, d’interactions et de référencement, d’analyser leur nombre de mots pour tenter d’être bien positionné à l’avenir avec vos futures publications.

7