Découvrez le métier de graphiste freelance

Découvrez le métier de graphiste freelance

Sur 5euros, vous retrouvez de nombreux indépendants avec des talents différents. Cette semaine, découvrez-en plus sur le métier de graphiste freelance grâce à LeGraphitarium et YSF_Design, deux graphistes de la plateforme. Ces derniers ont accepté de répondre à quelques questions pour vous donner un avant-goût de leur activité sur la plateforme et en dehors. 

Être graphiste, ça consiste en quoi ? 

Pour YSF_Design, être graphiste consiste à faire naître des idées et des projets dans une sphère graphique. LeGraphitarium ajoute que c’est un métier qui regroupe beaucoup de spécialités différentes. En effet, les graphistes interviennent dans la communication visuelle des entreprises et des institutions. Ainsi, en tant que graphiste freelance, vous pouvez être amené à créer des visuels pour les réseaux sociaux, des panneaux publicitaires ou encore des chartes graphiques. 

Pourquoi avoir choisi de devenir graphiste freelance ? 

LeGraphitarium souhaitait exercer un métier créatif, qui puisse permettre de travailler à son compte, sans patron. Le métier de graphiste indépendant cochait toutes les cases !

Pour YSF_Design, l’envie de devenir graphiste est arrivée à travers les mangas japonais qui ont fasciné toute son enfance. C’est grâce à eux qu’il a commencé le dessin et a décidé d’en faire son métier.

Quelles sont les différentes étapes d’un projet ?

Pour que le projet se passe au mieux, il y a plusieurs étapes à suivre. 

1. Réception du brief client. 

Il est important de bien comprendre le projet du client avant de se lancer dans le travail. C’est en ça qu’est utile le brief. Il doit être bien mis en place et contenir toutes les informations nécessaires pour que le projet se passe au mieux.

2. Brainstorming sur les différentes pistes graphiques possible.

Il est nécessaire de communiquer tout au long de la commande d’un client. Montrez votre travail au fur et à mesure. Vous serez ainsi assuré d’être sur la bonne voie et d’avoir bien compris les attentes de votre client.

3. Création du graphisme.

Une fois que tout est bien défini et que vous savez ce que votre client veut, vous pouvez passer à la création graphique en tant que telle. 

4. Envoi du projet graphique au client et validation. 

Lors du rendu du projet, restez à l’écoute de votre client. Il se peut que vous deviez procéder à quelques ajustements pour que le visuel soit parfait.

Quelles sont les formations possibles pour devenir graphiste ?

LeGraphitarium est un autodidacte et n’a donc pas fais de formation dans le graphisme. Pour lui, avec du temps, il est possible de se former seul à condition bien sûr d’être motivé et d’avoir la discipline nécessaire. 

Pour ceux qui, comme YSF_Design, préfèrent passer par un parcours plus classique, il existe des écoles d’arts graphiques ou encore des BTS Design graphique. 

Quelles sont les qualités requises pour un bon graphiste ?

En tant que graphiste, indépendant ou non, il est primordial d’être créatif, patient et persévérant. Mais, il faut aussi faire preuve d’empathie et être à l’écoute de ses clients. Pour mener à bien un projet graphique, il faut prendre le temps de comprendre l’activité de son client ainsi que le message qu’il souhaite transmettre. La communication est la base de ce métier et évite bien souvent des confusions et de perdre du temps.

Quels sont les outils indispensables pour ce métier ? 

Pas de doute pour nos experts, la suite Adobe est clairement la base pour un graphiste. Notamment Illustrator et Photoshop.

Quelles sont les difficultés de ce métier ?

Une des difficultés principales du métier est de faire comprendre au client qu’il faut le plus d’informations possibles pour rendre un travail de qualité. En effet, sans brief clair, il est difficile de savoir quels choix graphiques sont les plus adaptés au client. Pour que le client soit satisfait, il faut connaître ses goûts et ses attentes. Cela permet, in fine, de gagner un temps précieux lorsque l’on est graphiste freelance.

Autre challenge : faire en sorte que le graphisme créé soit efficace et agréable visuellement. En effet, l’une des missions du graphiste est de créer des logos, chartes graphiques et autres éléments visuels efficaces du point de vue de la communication visuelle et du marketing. Mais, il faut aussi que ces visuels soient au goût du client. 

Quelles sont les possibilités d’évolution pour le métier de graphiste ? 

Évoluer lorsque l’on est graphiste freelance peut sembler compliquer contrairement à quand on est salarié dans une entreprise. Cependant, il est possible de monter sa propre agence ou de devenir directeur artistique.

Un conseil pour ceux qui voudraient se lancer ? 

Pour LeGraphitarium, il est important de se démarquer quand on est graphiste indépendant. Pour cela, il ne faut pas hésiter à se spécialiser dans un domaine. Cela passe aussi par la diversification de ses activités. Une fois bien rôdé dans son métier de graphiste freelance, pourquoi ne pas proposer des prestations de conseil. N’oubliez pas que le but final est de vendre plus, de proposer une valeur ajoutée à vos services. 

Aussi, ne négligez pas la partie marketing de ce métier. Elle est aussi importante que la partie purement graphique ! 

Du côté d’YSF_Design, la clé est de continuer de se former, de rester à la page en ce qui concerne les différents logiciels et outils que vous utilisez. Et surtout, laissez libre cours à votre créativité ! 

Création de logos, refonte de votre identité visuelle, conception de cartes de visite, de brochures ou d’affiches publicitaires : les besoins en graphisme sont nombreux. Les meilleurs graphistes freelances vous attendent sur 5euros pour concrétiser vos projets visuels.

3