Découvrez le métier de monteur vidéo

Découvrez le métier de monteur vidéo

5euros.com est une plateforme qui regorge de talents. Vous y retrouverez de nombreux monteurs qui travaillent d’arrache-pied pour donner vie aux différents projets de leurs clients. Aujourd’hui, nous avons interrogé pour vous deux monteurs proposant des services sur la plateforme : Whiskid et Diyardi. Découvrez-en plus sur leur activité et les enjeux de leur métier.

Être monteur vidéo, c’est quoi ?

Pour Diyardi comme pour Whiskid, le rôle d’un monteur est de mettre en forme les idées d’une personne sous format vidéo. Le but est de rendre une vidéo agréable à regarder, captivante, divertissante ou informative. À la manière où un pâtissier va mettre différentes mesures d’ingrédients pour créer un gâteau, le monteur vidéo doit pouvoir mettre différentes ressources dans sa réalisation pour créer un contenu agréable à regarder. 

Monteur vidéo : plutôt un métier artistique ou qui demande surtout de la rigueur ?

La réponse est unanime : il faut des deux ! Et pour cause, le travail de monteur vidéo est un travail artistique, mais il demande une grande rigueur. Il est essentiel d’être rigoureux sur la manière de trier les fichiers des clients, de rechercher des ressources et de travailler. Et, c’est un métier où l’artistique est aussi très présent. Il faut être capable de donner des idées à son client pour rendre sa vidéo plus attrayante.

Pourquoi avoir choisi de devenir monteur ?

Pour Whiskid, devenir monteur s’est imposé à lui lorsqu’il a créé sa chaîne YouTube. En effet, il a toujours réalisé entièrement ses montages. Une véritable entrée en matière dans le métier. Le montage a toujours été un domaine professionnel qui lui plaisait. Partir de rushs parfois peu dynamiques pour arriver à un résultat totalement différent qui divertit un auditoire : c’était quelque chose qu’il savait faire. Ne se sentant pas toujours à sa place à l’école, notre monteur vidéo a décidé de créer son entreprise en parallèle des cours. Un pari payant, car aujourd’hui, il peut vivre de cette activité qui le passionne. 

Pour Diyardi, le montage vidéo s’est aussi révélé très tôt comme une évidence. À son compte depuis octobre 2020, c’est depuis tout petit qu’il baigne dans le montage vidéo. Il se passionne au départ pour le montage de jeux vidéo sur YouTube. Ces premières expériences lui permettent d’acquérir de véritables compétences techniques. Depuis qu’il propose ses services sur 5euros, ses projets se sont bien diversifiés, et ses clients aussi. Il accompagne désormais des agences de voyages, aide des entreprises à sublimer leurs produits ou services.

Quel parcours de formation pour devenir monteur vidéo ?

Aucun de nos deux vendeurs n’a fait d’études traditionnelles en rapport avec le montage vidéo. Tous deux autodidactes, aucun n’est diplômé d’une école. Ils ont appris le métier à travers des tutos en ligne, des formations sur Internet et à travers leurs différentes expériences. Il faut dire que dans le domaine du montage vidéo, il y a des milliers d’heures de formations et d’astuces pour créer ses propres montages de qualité. Ce sont des ressources mises en ligne gratuitement, mais il existe aussi des ressources payantes. 

Diyardi a eu la chance de participer à une formation pour adultes. Une véritable opportunité pour lui qui lui a permis de rencontrer des professionnels du métier comme des cadreurs reconnus, des ingénieurs du son ou encore des monteurs professionnels. Et concernant la méthode plus classique ? En France, il existe des formations post bac dans le montage vidéo. Vous pouvez par exemple opter pour un BTS Audiovisuel qui forme aux métiers de l’image, du son et du montage et bien entendu reconnu par l’État.

Être monteur sur une plateforme de freelance, ce n’est pas trop dur pour communiquer sur un projet ?

Sur 5euros, les échanges se font entièrement sur la plateforme, donc à distance. Pour nos deux monteurs, échanger uniquement à distance peut entraîner des malentendus, mais cela reste assez rare. L’important est que tout soit clair dès le début de la prestation. Si la commande est bien claire, il n’y a pas de mauvaise surprise. Pour Diyardi, le secret est de poser le plus de questions possibles au client afin d’être sûr de ce qu’il demande et de faire un récapitulatif avant de débuter la prestation. 

Le montage vidéo n’est qu’une partie de la post production. Quelles sont les autres ?

Whiskid nous explique que cela dépend du type de production dont on parle. En effet, pour un film qui passerait au cinéma, il y a énormément de métiers pour le réaliser. Pour en citer quelques-uns, il y a le scénariste, les cadreurs, les perchmans, les réalisateurs et encore bien d’autres ! Chaque personne a un rôle précis qui permet d’avoir un bon déroulé dans le tournage du film et donc un montage plus simple. D’ailleurs dans le cadre d’un film pour le cinéma, les monteurs vidéos et les personnes qui vont se charger des effets visuels viennent sur les tournages pour demander aux cadreurs de tourner de certaines manières afin d’effectuer le montage et les effets plus facilement.

Diyardi nous explique quant à lui qu’avant le montage, il y a une étape très importante mais très chronophage qui s’appelle le dérushage. Cela consiste à prendre tous les rushs, toutes les ressources fournies par le client et de les trier afin de faciliter le montage de la vidéo. Ainsi, il faut couper toutes les parties inutiles au projet et créer ce qu’on appelle un ours. C’est-à-dire que l’on va avoir les vidéos brutes sans effet, bruitage, ni musique de fond. C’est une partie très longue qui peut prendre 2 à 3 heures de travail pour 1 heure de rush. Et cela, pour finalement garder entre 10 et 15 minutes de contenu. Ensuite, il faut chercher les ressources que l’on va intégrer : photos, bruitages ou encore musiques de fond.

Ce sont des éléments importants pour le rendu final. Par exemple, la musique de fond va déterminer si la vidéo finale est agréable à regarder ou pas. Côté audio, le traitement du son est aussi crucial. Si une personne a mal configuré son micro, qu’on entend des bruits parasites, il faut pouvoir traiter le son pour le rendre plus audible. Le son est une partie très importante de la vidéo finale. Une vidéo avec une qualité d’image excellente mais un très mauvais son sera souvent moins appréciée qu’une vidéo avec une qualité d’image moins bonne mais avec un bon son. 

Quelles sont les difficultés de ce métier ?

Pour nos deux monteurs, la difficulté principale est de faire comprendre que le montage vidéo est un travail long. Les clients voient le résultat final, mais ont du mal à comprendre tout le travail qui se fait derrière. Si le montage vidéo prend autant de temps, c’est que chaque petit détail compte et peut faire la différence dans le rendu du projet. Et, ce n’est qu’en faisant du montage vidéo régulièrement que l’on s’en rend compte. Du coup, certains clients ne comprennent pas les prix demandés pour leur projet audiovisuel. Pour être monteur vidéo, il est important d’être patient et motivé. Monter une vidéo prend en général quelques heures pour des petites vidéos et parfois plusieurs mois lorsqu’il s’agit de plus grosses productions.

Quel est le logiciel de référence pour le montage ?

Encore une fois, Whiskid et Dyardi sont unanimes. Le logiciel de référence pour eux est sans hésiter la suite Adobe. Pour le montage de leurs vidéos, tous deux utilisent Première Pro et After Effect. Les deux logiciels de la suite Adobe sont reconnus et très utilisés. Il existe d’ailleurs des tas de formations et tutoriels sur Internet pour apprendre à les utiliser. 

Un conseil pour ceux qui voudraient se lancer ?

Osez aller vers les gens, apprendre, tâter le terrain, poser des questions et lancez-vous ! Vous n’avez rien à perdre, il n’y a pas de raison que cela ne fonctionne pas. Avec un peu de patience, du talent et de la créativité, vous y arriverez. Désormais, vous pouvez apprendre facilement le montage vidéo grâce à Internet. Vous avez aussi la possibilité de rejoindre des forums, des serveurs Discord et d’autres communautés pour avoir des conseils. Alors il n’y a plus de raison pour ne pas se lancer. Soyez motivé, entraînez-vous, formez-vous, soyez persévérants et vous y arriverez ! 

Découvrez les entretiens de Whiskid et Diyardi sur notre chaîne YouTube.

3