Les 7 clés de l’autodiscipline, cette force de volonté capable de booster votre productivité

✔️ Avez-vous déjà perdu le contrôle sur vos comportements lors d’une situation difficile ou d’urgence ? À tel point de ne plus savoir où donner de la tête et d’avoir des réactions non appropriées ?

✔️ Vous arrive-t-il de vous détourner de vos tâches principales et de vous dire en fin de journée : je n’ai pas arrêté de « bosser » et pourtant j’ai l’impression de n’avoir rien fait ?

✔️ Est-il courant pour vous de remettre à plus tard ce que vous pouvez faire et de vous écarter inéluctablement de vos objectifs ?

✔️ Vivez-vous cette sensation de ne pas prendre suffisamment soin de vous, de ne pas vous autoriser à vivre votre liberté, de vous auto-saboter dans vos loisirs sous des prétextes plus ou moins valables ?

Nous pourrions citer de nombreux exemples, issus de notre propre réalité, mais également d’entrepreneurs et de chefs d’entreprise pour lesquels ces états de fait sont devenus non seulement une vraie souffrance au quotidien mais également un frein considérable à leur productivité.

Mais de quoi parle-t-on vraiment ? Et qu’est-ce qui différencie ceux qui parviennent à maîtriser tous ces éléments ?

4 mots suffisent à le dire :

« La Force De Volonté »

Gandhi la résumait ainsi :

« La force ne vient pas des capacités physiques ; elle vient d’une indomptable volonté »

La volonté, c’est comme un réservoir d’énergie. Au plus vous consommez, au plus il se vide. Il faut dès lors l’alimenter de manière régulière afin de ne pas l’épuiser totalement. Il faut l’utiliser de manière stratégique afin de ne jamais en être dépourvu !

On pourrait dire qu’elle fonctionne comme un muscle : elle nécessite de l’entraînement, de la régularité, des défis mais également du soin, du repos et du respect.

Comme pour une athlète, un musicien, un danseur ou un artiste, il est nécessaire de ritualiser certains gestes, de répéter à de nombreuses reprises, de prendre et de reprendre, d’adopter de nouvelles postures. Il est également nécessaire de définir des plages de travail bien déterminées, de garder le focus attentionnel sur les objectifs visés, d’entretenir sa motivation au quotidien.

Développer sa force de volonté, c’est s’autoriser à reprendre le contrôle de sa vie en initiant de nouveaux modes de fonctionnement. En apprenant à mettre en alignement les 3 C : Cerveau – Cœur – Corps et retrouver la maîtrise de ses pensées, de ses émotions, de ses actes.

Il s’agit dès lors de remplacer des habitudes non productives ou néfastes par des habitudes plus productives, bonnes pour soi-même et pour les autres.

Concrètement, comment faire ?

La clé c’est AGIR, autrement dit, passer à l’action.

Passer à l’action de manière efficace et sur du long terme, avec un maître mot : l’AUTODISCIPLINE !

« Après avoir lu la biographie de grands hommes, j’ai compris que la première victoire se remportait sur soi-même…L’autodiscipline vient toujours en premier ».

Harry Truman

Mais qu’est-ce donc, ce mot barbare qui fait peur à tant de personnes ?

L’autodiscipline, c’est la capacité de combattre ses habitudes pour diriger consciemment son comportement dans la direction de son choix !

Contrairement à l’image négative souvent véhiculée, l’autodiscipline n’est pas une prison intraitable au sein de laquelle on s’enferme.

Il s’agit d’une « Soft Skill » (compétence douce), actuellement extrêmement prisée par les recruteurs sur le marché du travail.

Les soft skills représentent des compétences difficilement mesurables, au contraire des « Hard Skills » (compétences dures), qui sont basées sur des techniques pures, démontrables et généralement acquises par la formation ou par l’expérience.

Elles intègrent notamment le caractère, l’intelligence émotionnelle et relationnelle, la créativité, l’empathie, l’audace et la capacité de l’individu à entrer en relation avec l’autre. Le tout avec un effet direct non seulement sur son bien-être et sa productivité personnels mais également sur celles des autres.

L’autodiscipline c’est un ART. L’art de tirer profit de manière efficiente de tous les petits choix positifs effectués et accumulés au fil du temps.

Il s’agit d’être capable de transformer des petits profits ou gratifications à court terme (réseaux sociaux, mails, grignotage, …) en satisfactions multiples sur le long terme (bien-être, gain de temps pour mieux profiter, gagner plus en travaillant moins…).

Alors, quelles sont les 7 actions quotidiennes à mettre en œuvre afin de cultiver cet art ? Autrement dit, que peut-on ritualiser pour obtenir un maximum de résultats ?

1) La gratitude

Remerciez chaque jour la vie pour ce qu’elle vous apporte : les rencontres, les petits événements, une action positive, la nature, la famille… Cela permet de se conditionner positivement en faisant monter les hormones du bien-être au niveau du cerveau (endorphine, dopamine, sérotonine, oxytocine). Faire acte de gratitude, c’est se mettre en posture d’ouverture à l’égard de son environnement et se préparer à avoir des réactions appropriées aux imprévus de la journée.

2) L’acte de pardon

Nul n’est parfait, en aucun domaine, à aucun niveau ! Trop de personnes manquent de productivité parce qu’elles se sont mis un degré d’atteinte de perfection tel qu’elles ne sont plus capables d’y parvenir. Reprendre confiance soi, en réalisant chaque jour des petites tâches valorisantes, utiles, impactantes sur l’avancement d’un objectif est primordial. Pour cela, prendre du recul à l’égard de soi-même et à l’égard des autres constitue un atout exceptionnel, libérateur de nombreuses tensions. Soyez indulgent envers vous-même afin de l’être envers les autres.

3) L’hygiène de vie et l’exercice physique

L’alimentation constitue un facteur clé dans la dynamique de productivité ! En commençant par le petit déjeuner, élément nutritionnel déclencheur d’une journée réussie. Une boisson sans sucre ajouté (thé, café…), des protéines (œuf yahourt, fromage blanc…), un fruit de saison, des glucides (flocons d’avoine, céréales…).

La pratique matinale et quotidienne de 10 min d’exercices physiques (squats, corde à sauter, pompes…) produit des effets puissants en termes de bien-être psychique et physique, favorisant la confiance en soi et l’estime de soi. Ils agissent par ailleurs comme un antidépresseur naturel et durable, réveillent l’organisme en activant la circulation sanguine et en éliminant les toxines.

4) La gestion du temps

24h représentent 86400 sec ! Imaginez-vous gagner 30 min par jour, soit 3h30 par semaine, soit 14h par mois. Oui, vous avez bien lu : 14h par mois, soit deux journées de travail de 7H, soit 7 jours par an. Autrement dit, une semaine de vacances annuelles en plus. Et ceci n’est qu’un début ! Pour ce faire, il est important de respecter ses objectifs SMARTE et de se libérer de toutes les distractions nuisibles (mails, réseaux sociaux)… Apprendre à bien gérer son temps, c’est se donner la possibilité de mettre son cerveau en sécurité et de pouvoir s’adonner aux autres bienfaits d’une vie épanouie.

5) Les objectifs SMARTE

Se fixer des objectifs Spécifiques, Mesurables, Attractifs, Réalistes, Temporels et Ecologiques (si c’est bon pour moi, c’est bon pour le monde). Etablir une liste de tâches à effectuer au quotidien, les diviser en sous-tâches et mettre en place les actions qui permettent de les accomplir afin de pouvoir les valider. Prioriser chaque semaine ce qu’il est indispensable d’accomplir afin de pouvoir ‘dispatcher » chaque chose en actions concrètes au quotidien.

6) L’organisation spatiale

Le cerveau a besoin  de pouvoir s’y retrouver facilement dans un espace donné afin de faciliter sa classification neuronale. Il est important de structurer celui-ci en zones distinctes, dédiées à des tâches bien identifiées (repos, travail, convivialité, …) Chaque zone doit être ordonnée, rangée, de façon à ne pas obliger le cerveau à dépenser inutilement de l’énergie en recherches futiles. Un espace dégagé, sans accessoires inutiles et sans sources de distractions optimise le rendement.

7) La persévérance

La persévérance, c’est la faculté à poursuivre une action sur la durée, quelles qu’en soient les difficultés, les contraintes, les échecs éventuels. Il s’agit de garder le cap dans ses projets, ses décisions, ses désirs et d’en surmonter les aléas en maintenant focus attentionnel, motivationnel et concentrationnel. La persévérance est un acte volontaire de patience qui permet d’atteindre ses objectifs. Pour ce faire, il est primordial de cultiver les pensées positives, accepter celles qui sont négatives mais les transformer en sources de transformation productive.

Que tirer comme enseignements de ces informations ?

Afin de ne pas tomber dans les écueils précités : ennui, non performance, procrastination, oubli, frustration, mal-être et manque de liberté, la seule réponse c’est l’autodiscipline !

C’est-à-dire, faire acte de force de volonté sur du long terme afin de mettre en place un système organisé mais souple de compétences permettant d’optimiser son temps, de prendre soin de soi et des autres et d’augmenter de manière significative sa productivité.

Pour cela, la première question à se poser, c’est : quelle habitude négative je souhaite abandonner afin d’installer une nouvelle habitude positive ?

Autrement dit, d’abord connaître les besoins non comblés auxquels il faut répondre afin de mettre derrière les stratégies gagnantes.

Nous en avons mis aujourd’hui 7 en avant, lesquelles font partie d’une « soft skill », appelée autodiscipline.

En ritualisant chaque journée chacun des points qui ont été évoqués, vous apprendrez rapidement à instaurer une nouvelle dynamique de productivité avec des résultats visibles immédiatement.

Et pour ceux qui ont encore quelque réticence à s’y mettre, n’oubliez jamais ceci :

« Si l’autodiscipline pèse quelques grammes, sachez que les regrets, eux, pèsent des kilos » !

À vous de jouer…

6