Plateforme de freelancing de rédaction web : quelles différences ? 

Plateformes de rédaction : quelles différences ?

Il existe un grand nombre de plateformes de rédaction en ligne sur Internet. De quoi trouver des prestataires pour ses fiches produits, pour du contenu SEO en vue d’améliorer son référencement naturel ou encore des articles de blog. Mais, plus il y a de sites de rédaction web, plus il est difficile de trouver celui qui correspond le mieux à ses besoins. Pas de panique, on vous aide à décrypter ce que les grandes plateformes de rédaction en ligne proposent. 

Redacteur.com 

La plateforme fixe les tarifs 

Le tarif est fixé par la plateforme de rédaction en fonction de la qualité et la quantité des textes souhaités par les clients. Ils peuvent décider de choisir des options telles que de l’optimisation SEO pour son référencement naturel, de la recherche et de la documentation. En somme, tout ce qui se fait dans le cadre de la rédaction. Une fois que le client a choisit ce qu’il souhaitait, il paye avant de donner ses consignes de rédaction. 

Mais que paye-t-il exactement ? Les prix sont de 3 centimes par mot pour un texte de qualité basique, pour les moteurs de recherches. On peut aussi opter pour des textes de qualité standard (à 5 centimes par mots) ou professionnelle (à 7 centimes par mots). Et pour ce que gagne le vendeur, c’est pareil, c’est la plateforme qui définit leur rémunération. 

Des commandes dispersées entre plusieurs auteurs

Lorsqu’un client veut proposer une mission, il crée une demande de prestation. Il indique la quantité de texte dont il a besoin mais aussi le nombre de mots, la qualité des textes qu’il veut et dans quel délai. Il doit indiquer avec précision ce qu’il attend car il ne sait pas quels rédacteurs vont se charger de son travail. Le rédacteur freelance candidate pour obtenir la commande qu’il souhaite. Il peut choisir une partie ou la totalité des textes d’une mission proposée par un client. De quoi s’adapter aux disponibilités des rédacteurs web, qui modulent leurs missions comme ils le souhaitent. 

Scribeur 

Une plateforme fermée aux particuliers 

La plateforme n’accepte que des professionnels, indépendants ou avec un statut juridique d’entreprise. Seuls les rédacteurs web en France et en Belgique peuvent utiliser le site Internet. 

Les clients ne peuvent pas choisir avec quel rédacteur il veut travailler. Pour utiliser la plateforme de rédaction, il doit acheter des crédits. Ce qui lui permet de déposer sa mission sur le site. C’est alors aux rédacteurs indépendants de choisir les contenus qu’ils veulent rédiger. Il n’y a aucun contact entre clients et rédacteurs avant, pendant ni après la commande de textes. Il est donc indispensable que les consignes soient bien claires. Comment savoir qui peut rédiger son texte ? N’importe quel rédacteur peut choisir un texte s’il correspond à son niveau sur le site.

Une plateforme qui fixe le tarif en fonction de la qualité des textes

Sur le site, il est possible de choisir entre plusieurs qualités de contenus selon ses besoins et son budget. 

  • Des textes 2 étoiles sont de faible qualité. Le site prévient même qu’on peut y trouver des fautes d’orthographe et de grammaire. Le client paie alors 1,20 € pour 100 mots, et le rédacteur reçoit 0,70 €. 
  • Pour des textes de qualité moyenne (3 étoiles), le client débourse 1,50 € pour 100 mots et l’auteur reçoit 0,96 €. 
  • Pour une bonne qualité, 100 mots coûtent 2,80 € et les rédacteurs sont rémunérés 1,32 €. 
  • Lorsqu’un client veut un texte de très bonne qualité (5 étoiles), il débourse 5,50 € pour 100 mots et le rédacteur web est rémunéré 2,75 €. 

L’équipe peut gérer la commande et aider les clients selon leurs besoins. Mais seulement si la qualité des textes choisie est de bonne ou de très bonne qualité. Et les prix seront alors bien plus élevés ! 

Et le rédacteur dans tout ça, quand est-il payé ? Il ne peut retirer ses revenus que lorsqu’il a au moins 70 euros sur son compte. 

Textbroker 

Côté clients : comment ça se passe ?

Ils choisissent le type de contenu adapté à leurs besoins. Cela va des textes simples à des articles spécialisés en passant par de la traduction en langue étrangère. Il leur suffit ensuite d’indiquer le nombre d’articles dont ils ont besoin ainsi que le nombre de mots de chacun d’eux. Il suffit de quelques clics pour obtenir un “devis”.

Ils peuvent alors laisser leur travail en public pour que tous les rédacteurs y aient accès. Bien sûr TOUS les rédacteurs ne pourront pas répondre à cette offre, cela dépend de la qualité souhaitée pour les textes. Seulement ceux qui ont une évaluation assez bonne pourront répondre à cet appel d’offre. Sinon, ils peuvent aussi choisir de faire appel à un rédacteur en particulier avec qui ils ont déjà travaillé. 

Des vendeurs évalués par l’équipe du site 

L’équipe du site évalue chaque rédacteur web ! Leur évaluation se fait sous forme d’étoiles, de 1 à 5 étoiles selon la qualité de rédaction de chaque indépendant. Comment ça se passe en pratique ? Il faut écrire un texte test lors de son inscription pour pouvoir travailler sur le site. Si la qualité de l’écrit test proposé par un auteur ne correspond pas aux attentes du site, l’équipe de la plateforme peut refuser son inscription. À savoir que lors de son arrivée sur la plateforme, un rédacteur web ne peut pas obtenir 5 étoiles, même si son texte est d’une qualité irréprochable. Il lui faut déjà avoir 4 étoiles et rédiger entre 5 et 10 textes minimum sur la plateforme de rédaction avant de pouvoir espérer avoir le plus haut niveau de notation. 

Je commence à vendre mes microservices sur 5euros !

Plateforme de traduction : Motaword

Freelance ou agence de traduction : sur cette plateforme, on ne retrouve que des professionnels. Il est possible de faire traduire des textes dans 92 langues, il y a forcément de quoi trouver son bonheur. Il n’y a pas de contact direct entre clients et traducteurs avant de faire un travail. Cependant, le client peut faire ses retours pendant les traductions. Pour les traduction il n’y a pas de date butoire, chaque traducteur travaille sur le texte qu’il veut. Il arrive souvent que plusieurs freelances ou agences de traduction travaillent ensemble sur un même texte. Ainsi, les indépendants sont payés au prorata des mots qu’ils ont traduit. Le paiement se fait 15 jours après la fin du projet à condition que le solde sur le compte du traducteur soit supérieur à $25. 

Je commence à vendre mes microservices sur 5euros !

 

0