Quelles sont les aides accessibles pour les jeunes entrepreneurs ?

Quelles aides pour les jeunes entrepreneurs

Vous êtes jeunes et vous aimeriez vous lancer dans l’entrepreneuriat ? Mais quelles sont les aides disponibles pour les étudiants entrepreneurs ? Plusieurs dispositifs sont en vigueur pour vous aider à reprendre une activité, ou bien à la créer. La startup Mes-Allocs, première plateforme d’experts en aides financières, vous présente les différentes aides accessibles aux jeunes créateurs ou repreneurs d’entreprise. 

L’aide à la création ou à la reprise d’entreprise (ACRE)

L’ACRE est un dispositif favorisant la création et la reprise d’entreprise, créé en 2017. Elle ouvre la voie à une exonération partielle des charges sociales, dès le lancement de l’activité.Ce dispositif est dit “exonération de début d’activité“. En effet, l’année dernière, les bénéficiaires de l’Acre pouvaient prétendre à une exonération allant de 75% pour la première année à 10% pour la troisième.Depuis le 1er janvier 2020, cette aide a été révisée. Le taux d’exonération des charges sociales est désormais de 50% pour les bénéficiaires de l’Acre : pour les quatre premiers trimestres d’activité. Par la suite, ces charges sont prélevées au même taux que les autres entrepreneurs.

Quelles sont les conditions pour en bénéficier ? 

Les conditions d’attribution dépendent de votre date de souscription (avant le 1er janvier 2020 ou après). Néanmoins, il existe des conditions générales, qui s’appuient sur votre situation :

  • Demandeur d’emploi indemnisé,
  • Demandeur d’emploi non indemnisé (inscrit à Pôle emploi depuis plus de 6 mois au cours des 18 derniers mois),
  • Bénéficiaire de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou du revenu de solidarité active (RSA),
  • Avoir entre 18 ans et moins de 26 ans,
  • Créer ou reprendre une entreprise implantée au sein d’un quartier prioritaire de la ville (QPV),
  • Avoir moins de 30 ans et être reconnu handicapé,
  • Bénéficier de la prestation partagée d’éducation de l’enfant (PreParE)
  • Avoir conclu un contrat d’appui au projet d’entreprise (Cape),
  • Être travailleur indépendant, sans relever du régime micro-social

Comment faire une demande d’ACRE ?

Votre demande doit être envoyée à l’Urssaf :

  • au moment du dépôt de votre dossier de création ou de reprise
    ou
  • au plus tard dans les 45 jours suivants ce dépôt

CREA JEUNES

CREA JEUNES est un dispositif qui accompagne les jeunes entrepreneurs de 18 à 32 ans dans leur projet de création d’entreprise.

Créé par l’Adie, CREA JEUNES propose des formations collectives afin de mieux appréhender la création d’entreprise, mais aussi des accompagnements individuels dans la formalisation du projet et dans les actions de mise en réseau.

Qui peut bénéficier de CREA JEUNES ? 

Ce dispositif s’adresse à tous les entrepreneurs de 18 à 32 ans

Quel est le but de CREA JEUNES ?

  • CREA JEUNES accompagne les jeunes entrepreneurs dans toutes les phases de leurs projets en proposant des formations collectives, mais également un suivi individuel et personnalisé par des conseillers
  • Grâce à ses partenaires, CREA JEUNES facilite la demande de financement. Ainsi les entrepreneurs peuvent bénéficier plus facilement de microcrédits et de prêts d’honneur à taux 0

Être étudiant auto-entrepreneur

Quelles sont les aides accessibles pour les jeunes entrepreneurs ?

Le statut national d’étudiant-entrepreneur permet aux étudiants ainsi qu’aux jeunes diplômés de mettre en œuvre un projet entrepreneurial dans un PEPITE. Le diplôme d’établissement « étudiant-entrepreneur » (D2E) accompagne le statut d’étudiant-entrepreneur : il permet de mener à bien son projet avec un maximum de sécurité et de visibilité.

Les PEPITES : qu’est-ce que c’est ? 

Il existe actuellement 30 Pôles Étudiants pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat ou PEPITE, sur le territoire français.

Conditions pour bénéficier de ce statut

  • Le statut d’étudiant-entrepreneur s’adresse principalement aux jeunes de moins de 28 ans, âge limite pour bénéficier du statut social d’étudiant.
  • Le baccalauréat ou l’équivalence en niveau est la seule condition de diplôme requis pour une inscription au diplôme d’établissement étudiant-entrepreneur.

Avantages du statut étudiant auto-entrepreneur

Le statut permet d’avoir accès à des prestations délivrées dans le cadre du PEPITE :

  • un accompagnement par un enseignant et un référent externe du réseau PEPITE (entrepreneur, réseaux d’accompagnement et de financement)
  • un accès à l’espace de coworking du PEPITE ou d’un partenaire pour favoriser la mise en réseau des étudiants-entrepreneurs dans leur diversité et des partenaires praticiens du PEPITE
  • Possibilité de signer un Contrat d’Appui d’Entreprise (CAPE) avec une structure type couveuse ou coopérative d’activité et d’emploi (C.A.E.) ou un autre partenaire du PEPITE

CAP’Jeunes : la subvention pour les jeunes créateurs !

CAP’Jeunes est un dispositif mis en place par le Département pour soutenir la jeunesse.  Ce dernier vous permet de faire 35 ou 70 heures de mission citoyenne, en échange vous recevrez une indemnité pour financer votre projet. 

Quel est le principe ? 

Le principe : un jeune de 16 à 21 ans s’engage auprès d’une collectivité d’accueil (commune, communauté de communes, communauté d’agglomération, centre communal d’action sociale ou centre intercommunal d’action sociale). En échange de 35 ou 70 heures d’action citoyenne, il reçoit une indemnité forfaitaire du Département et de la collectivité d’accueil, pour couvrir une dépense « utile » dans le cadre de son projet d’évolution personnelle : permis de conduire, ordinateur, accès à la culture ou au sport.

Travaux paysagers, peinture, entretien de locaux, archivage… Les jeunes participent à la vie de la collectivité tout en bénéficiant d’un coup de pouce financier : 280 € pour 35h, 560 € pour 70h. 

Le statut de jeune entreprise universitaire

Ce statut de jeune entreprise universitaire a été mis en place pour encourager la création d’entreprise par les étudiants, les chercheurs et toutes les autres personnes impliquées dans des travaux de recherche des établissements de l’enseignement supérieur.

La jeune entreprise universitaire bénéficie des mêmes avantages qu’une jeune entreprise innovante, explication : 

  • une exonération d’impôt sur les bénéfices à 100% la 1ère année et à 50% la 2ème année,
  • une exonération de taxe foncière et de CFE (Contribution Foncière des Entreprises) pendant 7 ans maximum et sur décision des collectivités locales,
  • et des exonérations de cotisations patronales sur les rémunérations des chercheurs, des techniciens, de certains juristes et gestionnaires intervenant sur les projets de recherche, et des mandataires sociaux assimilés salariés.
1