Reconversion après 50 ans : pourquoi ça marche ?

Reconversion après 50 ans : pourquoi ça marche ?

En France, les plus de 55 ans ont souvent du mal à retrouver un emploi. Souvent perçus par la société comme une main d’œuvre trop chère et qui a du mal à s’adapter aux nouvelles façons de travailler, nos seniors seraient en vérité un bon investissement pour les entreprises. En effet, une enquête du Financial Times montre que les 55-64 ans sont plus fidèles à leur employeur que la tranche des 25-34 ans. Ils ne changeraient d’emploi que tous les 10 ans en moyenne contre tous les 2,8 ans pour la nouvelle génération d’actifs. Pour ceux qui se retrouvent sans emploi ou ceux qui souhaitent changer de vie professionnelle, la reconversion est encore possible !

Quelles aides pour entamer sa reconversion ?

Reprendre le chemin de l’école une fois qu’on a commencé sa carrière est loin d’être une chose facile, et ce, peu importe l’âge qu’on a. Mais c’est loin d’être impossible, c’est d’ailleurs pour ça que de plus en plus de personnes se lancent dans l’aventure. Car, oui, quand on se reconvertit, on passe quasi obligatoirement par une phase de formation, à moins que ce soit pour un métier pour lequel on a déjà des compétences. Bonne nouvelle, côté formation, il existe de nombreux dispositifs pour vous aider à les financer.

Le centre interinstitutionnel de bilan de compétences (CIBC)

Comme son nom l’indique, le centre interinstitutionnel de bilan de compétences vous aide à faire le point sur vos envies et vos compétences. Il concerne les demandeurs d’emploi comme les salariés.

Le compte personnel de formation (CPF)

Qui ne le connaît pas désormais ? Trop souvent connu à cause des démarchages abusifs, le CPF est pourtant d’une aide précieuse lorsqu’on veut se reconvertir. Le compte personnel de formation est accessible à tous les actifs de plus de 16 ans. Il permet de cumuler des heures de formations que vous pouvez utiliser quand vous voulez et pour les formations que vous souhaitez.

Si vous êtes inscrits à Pôle Emploi et que votre dernière fin de contrat a eu lieu alors que vous aviez entre 50 et 54 ans, vous pouvez bénéficier d’heures supplémentaires pour vous former.

Le plan de développement des compétences

Avant 2019, on parlait de plan de formation. Ce dispositif concerne tous les employés, que vous soyez dans le public ou dans le privé, quelle que soit la taille de l’entreprise qui vous emploie et quel que soit votre contrat de travail. Contrairement au CPF où vous choisissez les formations que vous souhaitez faire, la mise en place du dispositif se fait selon le bon vouloir de votre employeur. C’est lui qui propose des formations pour les salariés de l’entreprise.

Vous pouvez demander à votre RH ce qu’il est possible de mettre en place dans le cadre du plan de développement des compétences.

L’aide au retour à l’emploi formation (AREF)

L’aide au retour à l’emploi formation vous permet de bénéficier de certaines formations à condition qu’elles soient validées par Pôle Emploi. Cette aide se fait sous forme d’une allocation versée chaque mois. Ce dispositif concerne les personnes qui :

  • Perçoivent l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE)
  • Suivent une formation Pôle Emploi dans le cadre d’un projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE) ou de son compte personnel de formation (CPF)
  • Suivent une formation d’au moins 40 heures.

Pour en savoir plus sur ces aides, renseignez-vous auprès de Pôle Emploi. Ils vous aideront aussi à faire un état des lieux des solutions possibles pour votre projet et selon votre situation.

Dans quels secteurs d’activité recrute-t-on le plus les seniors ?

La reconversion pour les seniors, ça fonctionne, et même plutôt bien ! Il faut dire que vous avez déjà une ou plusieurs carrières derrière vous. Vous savez désormais dans quoi vous êtes bon, ce que vous aimez et surtout ce que vous n’aimez pas faire. D’ailleurs, dans certains domaines d’activité, être senior est loin d’être péjoratif, bien au contraire puisque cela représente quelqu’un qui a plus d’expérience dans son métier. Alors, dans quels secteurs d’activité recrute-t-on le plus les seniors ?

  • La vente
    De plus en plus de grandes enseignes optent pour le recrutement de plus de 50 ans. Cela concerne surtout les postes de conseillers de vente. Pourquoi ? Car cela rassurerait les clients de parler à des conseillers plus âgés.
  • L’aide à la personne
    C’est un secteur qui nécessite de plus en plus de personnel.
  • Le numérique
    Le secteur de l’informatique est en plein essor et recrute de plus en plus. Certains secteurs connaissent même une pénurie de candidats. Ce domaine d’activité nécessite d’être formé. Rassurez-vous, vous trouverez facilement des Moocs pour développer seul des compétences ou des formations spécialisées dans le numérique. La Wild Code School, par exemple, propose des formations aux métiers du numérique sur campus, à distance ou en entreprise. De quoi vous donner toutes les clés pour vous lancer dans le développement web, les métiers de la maintenance ou encore de la data.
  • Le conseil et le coaching
    Après avoir fait toute ou une partie de votre carrière dans un domaine, vous avez acquis une expérience que vous pouvez transmettre à la nouvelle génération. Le conseil et le coaching sont des métiers à part et vous permettront d’utiliser votre savoir-faire d’une toute autre façon.

Vous avez envie d’évoluer en dehors du salariat ? Pourquoi ne pas vous lancer dans l’entrepreneuriat. Si vous avez de l’expérience et un bon réseau, tentez l’aventure !

5