Syndrome de l’imposteur : comment en venir à bout ?

Syndrome de l'imposteur : comment en venir à bout ?

Le terme « syndrome de l’imposteur » a été donné par les psychologues à la fin des années 70. Ces dernières années, le nombre de recherches sur ce syndrome a littéralement bondi. Il faut dire que 70 % des personnes auraient déjà au moins souffert une fois de ce syndrome selon le Journal of Behavioral Science. Les femmes seraient d’ailleurs plus touchées que les hommes.

Le syndrome de l’imposeur, c’est quoi au juste ? 

Tout d’abord, il est important de dire que ce n’est pas un sentiment qui reste sur le long terme. C’est un sentiment qui va et vient au cours de sa vie notamment professionnelle. Ce n’est pas un état d’esprit permanent. 

Comment cela se matérialise ? 

Le syndrome de l’imposteur est un doux mélange d’anxiété et de confiance en soi. C’est un sentiment où on ne se sent pas à sa place. Où on a l’impression d’être un imposteur dans ce qu’on fait, dans son métier. 

Vous vous demandez comment vous en êtes arrivé là ? Pour vous, cela ne tient qu’à de la chance ? Vous ne vous sentez pas à la hauteur de vos responsabilités, de votre poste ? 

Hé bien, c’est ça le syndrome de l’imposteur. Cela vous pousse à vous remettre en question de façon constante et trop extrême. 

Vous avancez dans votre vie professionnelle, et pourtant, vous ne semblez pas convaincu de faire les choses bien. Vous n’arrivez pas à vous approprier vos propres succès. Ce profond malaise et cette modestie poussée à l’extrême vous fait douter de vous à l’extrême. 

Plus subtilement, cela peut se traduire par la peur d’avoir des tarifs trop élevés lorsque vous êtes entrepreneur. Il faut dire que lorsqu’on se lance, il est difficile de déterminer ses tarifs. Mais, une fois vos tarifs sont fixés selon votre marché, vos besoins et votre expertise, il ne faut pas les remettre en question à chaque rendez-vous avec des clients.

Quand apparaît-il ? 

C’est un mécanisme psychologique qui apparaît notamment lorsqu’on commence un nouveau projet. Pas toujours facile d’être sûr de soi quand on débute quelque chose. On n’a pas trop d’expérience dans le domaine, on tâtonne. Il est donc normal de douter. Mais cela ne doit rester qu’une phase et s’atténuer. Il est contre-productif de douter de tout, tout le temps. 

Cela peut vous amener à louper des opportunités et à être trop pointilleux sur son propre travail. Il est donc important d’en prendre conscience à temps, pour trouver une solution rapidement. 

Comment s’en sortir ?

Prendre conscience de votre valeur

Il est important de prendre conscience de votre expertise et de votre valeur. Vous avez un talent et il est temps de le reconnaître. Pour cela, commencez à accepter les compliments ! Les gens ne vous complimentent pas pour vous rassurer, mais parce que vous faites un travail de qualité. Et, savoir reconnaître vos qualités ne fait pas de vous quelqu’un de vaniteux.

Il ne faut pas croire que tout le monde peut faire ce que vous faites. Si on vous fait confiance pour une mission, c’est parce que vous avez des compétences alors ne doutez pas de vous.

Être bienveillant avec vous-même 

Il faut être bienveillant avec soi-même et arrêter de se torturer l’esprit à douter de compétences que vous avez. Vous avez une expertise et un savoir-faire reconnu par d’autres, pourquoi en douter d’un coup ?

Vous avez peur qu’on vous juge à la moindre erreur ? Sachez que les gens n’attendent pas que vous fassiez des erreurs, ils ne vont pas chercher la petite bête. Vous êtes d’ailleurs probablement le plus dur avec votre travail.
Et si vous échouez ? Dites-vous que l’échec est formateur. Les erreurs servent aussi à apprendre. Il arrive à tout le monde de se tromper, mais ça ne signifie pas que l’on est mauvais. Prenez ça comme une occasion de vous améliorer vous, vos prestations et votre travail.

Nos autres conseils

  • Vous doutez toujours de vos compétences ? Pourquoi ne pas faire une formation. 
  • Faites un retour sur vos réussites. Pourquoi ne pas relire les commentaires de clients qui ont été satisfaits par votre prestation ?
  • Parlez-en autour de vous. D’autres personnes sont ou ont déjà été dans la même situation. N’hésitez pas à partager votre expérience sur le sujet. Découvrez notre table ronde sur le sujet ! 
2