Travailler à l’étranger : quelles différences ?

Travailler à l'étranger : quelles différences ?

Le monde est grand, vous êtes excité à l’idée de partir travailler à l’étranger. Votre voyage est déjà planifié, mais parfois juste y penser vous terrifie ? C’est normal, car si c’est votre première fois, tout abandonner pour s’aventurer dans un pays étranger nécessitera beaucoup d’effort et d’adaptation. Mais pourquoi se concentrer sur le problème plutôt que la solution ? En identifiant, les grandes différences entre le fait de travailler à l’étranger et de travailler dans votre pays, vous pourrez anticiper les difficultés majeures. Cela vous permettra sans doute de déstresser et d’être mieux préparé.
Pour vous guider, voici ci-dessous les 05 principales différences (à anticiper) si vous partez travailler à l’étranger.

Le choc culturel : pouvez-vous le gérer ?

S’immerger dans une nouvelle culture est passionnant, mais il faut parfois beaucoup d’efforts pour vraiment s’intégrer. Avant votre voyage, essayez d’en apprendre davantage sur les traditions, la langue principale parlée dans votre lieu de destination. Attendez-vous à un choc culturel, car des choses plus intuitives pour vous dans votre pays actuel peuvent avoir des significations totalement différentes ailleurs : dans certains pays, vous devrez tout simplement réapprendre à communiquer et changer votre manière de penser. La clé pour s’en sortir, c’est d’être ouvert d’esprit et curieux.

Ne passez pas tout votre temps au travail ! Tirez le meilleur parti de ce que le nouveau pays a à vous offrir. Par exemple, rencontrer de nouvelles personnes, explorer les lieux culturels, découvrir de nouveaux aliments sera un atout indispensable pour votre intégration. Une petite astuce, mais souvent très efficace, consiste à garder à l’esprit les principales raisons pour lesquelles vous êtes parti travailler à l’étranger. Cela vous aidera à traverser votre période d’adaptation.

La différence de culture peut également se ressentir dans votre environnement de travail. Vous serez peut-être amené à modifier votre manière de travailler, de vous organiser ou de vous comporter entre collègues. Pour vous aider à avancer dans ce sens, vous devez vous rapprocher des membres de votre communauté. En tant que français expatrié en Asie, j’ai remarqué que la communauté francophone était très soudée. Ils sont là depuis plus longtemps et pourraient vous apprendre beaucoup de choses sur votre nouvel environnement.

Développer son réseau de partenaires

L’un des avantages à travailler à l’étranger, c’est de pouvoir développer son réseau de partenaires de manière conséquente. Excitant, n’est-ce pas ? Vous n’avez même pas besoin de vous y rendre avant de commencer votre réseautage. Vous pouvez commencer à le développer dès maintenant. Pour ce faire, il vous suffit d’utiliser les différents supports de communication que vous avez pour dénicher et entrer en contact avec vos futurs partenaires. Restez humble et tout ira pour le mieux !

En effet, certaines choses vont beaucoup plus vite à l’étranger. Pourquoi ? Surement une question d’énergie. N’hésitez pas à demander des conseils, car ils peuvent aussi vous aider à mieux démarrer votre nouvelle expérience. Cela vous fera un bon exercice pour maîtriser la langue et les coutumes de votre nouveau pays.

Différences au niveau de la fiscalité

Si vous partez pour travailler à l’étranger, c’est sûr que vous avez déjà pensé au salaire ou au bénéfice de votre entreprise qu’elle pourrait engendrer. Mais avez-vous pris des renseignements sur les taxes et impôts ? La fiscalité de votre pays de destination sera probablement différente de celle de votre pays d’origine.

Dans la plupart des pays européens, la fiscalité ne sera pas vraiment un problème. Mais si vous partez par exemple aux Émirats Arabe Unis, Singapour, Hong-Kong, etc. vous pourrez être confronté à un changement radical. Pour éviter des surprises, prenez un maximum de renseignements. En effet, chaque pays a ses lois et celles-ci varient en fonction du statut de votre entreprise. Les fiscalités d’un pays étranger peuvent être difficiles à comprendre ! Alors, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un juriste local.

Travailler à l’étranger avec un visa adapté

Afin de rester légal, le visa est un point capital. En fait, sans un visa adapté, vous ne pourrez rien faire à l’étranger et encore moins travailler. Imaginez combien il serait désagréable de devoir sortir du pays sans que cela ne vienne de votre décision. Il faudra donc bien se renseigner sur les différents types de visa octroyés pour se préparer en conséquence. En effet, chaque pays a ses propres règles d’entrée sur son territoire.

Grâce aux informations obtenues, vous serez en mesure de choisir le visa qui convient le plus à votre situation. Commencez cette démarche plusieurs mois à l’avance, car il peut être extrêmement difficile d’obtenir un visa de travail dans certains pays. Si vous êtes employés par une entreprise locale, dans la majeur partie c’est votre employeur qui s’en chargera. Si en revanche vous partez sans emploi, il faudra alors faire le nécessaire par vous-même.

Vous l’aurez donc compris, travailler illégalement sans visa est quelque chose qui n’est pas recommandé même en tant que digital nomade !

Conditions de travail : horaires, jours fériés et assurance maladie

Les horaires de travail et les congés payés peuvent également différer de ceux auxquels vous étiez habitué dans votre pays d’origine. Par exemple, aux États-Unis, la semaine de travail normale est de 40 heures : les travailleurs ne prennent en moyenne que 10 jours de congés payés par an. À Dubaï, le week-end est le vendredi et le samedi ! Cette loi vient de changer depuis le 1 er janvier 2022 afin de se caler sur la bourse. Le samedi et dimanche sont désormais off ! Encore une fois, tout dépend des us et coutumes du pays. Pour vous dire certains pays posent des jours fériés lors des pleines lunes ou des cérémonies religieuses.

L’assurance maladie est également un facteur important quand on souhaite travailler à l’étranger, car les factures médicales ont tendance à être très coûteuses. N’oubliez pas de vérifier si votre employeur contribue à l’assurance maladie. En revanche, si vous envisagez de déménager d’abord puis de chercher un emploi ou de créer votre entreprise, alors, assurez-vous de souscrire à une assurance internationale.

Travailler à l’étranger, ouvre les portes à des opportunités, mais nécessite un minimum de préparation. Au lieu de vous décourager, cet article est comme une check-list, pour être sûr que vous êtes prêt à commencer la palpitante aventure qui vous attend. Maintenant, quel que soit votre niveau de préparation, les choses ne se déroulent pas toujours comme prévu. En cas de difficulté, prenez juste la vie du bon côté, car il y aura toujours une solution !

3